Génocide au Burundi par Pierre Nkurunziza #StopThisMovie

Le président Nkurunziza et son ministre de l’Energie divergent sur les raisons de la pénurie du carburant

lundi, 05 juin 2017 08:19
Évaluer cet élément
(0 Votes)
Pierre Nkurunziza, Président du Burundi Pierre Nkurunziza, Président du Burundi

Le ministère de l’Energie et des mines a déclaré dans un communiqué de presse que la pénurie du carburant observée de manière intensive durant 48 heures était due à un « problème technique » de déchargement du carburant. Quelques jours plus tard, le président de la République, via son porte-parole adjoint, déclare que la pénurie de carburant est consécutive une augmentation du nombre de véhicules dans le pays.

 

Le communiqué du ministère date du Mardi 30 Mai 2017 et précise que la pénurie du weekend précédent a été causée par un défaut de chargement du carburant arrivé dans les stocks le même weekend. Le même communiqué souligne que « le problème sera résolu sans délai ».

 

Dans moins de 48 heures après la sortie de ce communiqué de presse, lors d’une réunion avec les administratifs locaux en commune Mpanda de Bubanza, le président Nkurunziza a donné une toute autre explication à la pénurie de carburant dans le pays. Répondant à une question liée à cette pénurie, Pierre Nkurunziza a déclaré qu’elle est liée à l’augmentation du nombre de véhicules depuis 2015.

 

« Il y a eu multiplication de véhicules importées depuis 2015 et la quantité initiale de carburant destinée aux véhicules présents sur le sol burundais n’est plus suffisante. On enregistre 30% d’augmentation de véhicules au Burundi », a annoncé Aimé-Diomède Nzeyimana porte-parole adjoint du président Nkurunziza.

 

Plus d’un s’interroge sur ces déclarations contradictoires par un même gouvernement sur la pénurie d’un produit aussi délicat dont le manque fait ralentir l’économie du pays depuis plus d’un mois.

 

Lu 411 fois

Page Facebook

Compteur

© 2009-2015 by GPIUTMD

Twitter

Qui est en ligne?

Nous avons 272 invités et aucun membre en ligne