Génocide au Burundi par Pierre Nkurunziza #StopThisMovie

Bubanza : Un médecin de l’hôpital écroué après le décès d’un patient, ses proches crient à l’injustice

jeudi, 09 mars 2017 07:06
Évaluer cet élément
(0 Votes)

 Un médecin de l’hôpital Bubanza a été arrêté depuis lundi. Il est accusé  de n’avoir pas assisté à temps à un patient. Pascal Ndanibenga a été emprisonné sur ordre du Procureur de la République en Province de Bubanza, à l’étonnement  de ses collègues de l’hôpital.

 

Tout a commencé dans l’avant-midi  du 25 Février 2017 quand un malade du centre de santé Ciya en commune Musigati a été référé à l’hôpital Bubanza. Les informations recueillies à Bubanza disent que la sentinelle de l’hôpital a ouvert le portail pour permettre à l’ambulance qui apportait le malade d’entrer. 

 

« Du coup, le chauffeur a constaté que le patient est décédé », poursuivent les mêmes sources.  C’est ainsi que le chauffeur s’est mis à crier, disant que le patient n’avait pas été soigné rapidement. 

 

A ce moment, les témoignages indiquent que le Dr Pascal Ndanibenga était dans l’un des blocs de l’Hôpital, ce qui pousse à croire qu’il n’y a pas eu de contact entre le médecin et le malade.  

 

Une semaine après ce décès, soit ce lundi 6 Mars 2017, le Procureur de la République à Bubanza a sorti un mandat d’arrêt visant le Dr Pascal Ndanibenga. Les mêmes informations font savoir qu’il a été interrogé par le substitut du Procureur, et ce dernier a constaté que le dossier était presque vide. Paradoxalement, au lieu de le laisser partir, le Dr Ndanibenga été informé qu’il ne peut pas quitter les lieux car « le procureur a ordonné qu’il soit emprisonné ». 

 

Le personnel de l’hôpital Bubanza s’inquiète de l’emprisonnement de leur confrère. « Il est inconcevable qu’un médecin soit victime d’un cas où un malade n’a jamais été accueilli même au service d’urgence de l’hôpital », estiment des sources au sein du personnel. 

 

Pour eux, cela démontre bel et bien que le patient a rendu son âme avant même que l’ambulance n’arrive à l’hôpital. Ils pensent que le médecin Pascal Ndanibenga serait victime d’autres « mobiles politiques ». La Directrice de l’Hôpital Bubanza a aussi comparu devant le Procureur de la République à Bubanza ce mercredi. 

Lu 140 fois Dernière modification le jeudi, 09 mars 2017 07:09

Page Facebook

Compteur

© 2009-2015 by GPIUTMD

Twitter

Qui est en ligne?

Nous avons 163 invités et aucun membre en ligne