Génocide au Burundi par Pierre Nkurunziza #StopThisMovie

Nestor NAHIMANA alias Kiwi, issu des anciennes Forces armées burundaises a été enlevé à Rukeco de la commune Busiga de la province Ngozi depuis ce dimanche 3 juin. Sa famille craint qu’il n’ait été enlevé par les services secrets burundais et demande sa libération.

Cinq détenus de la prison centrale de Mpimba viennent de passer quatre jours dans les cellules de correction. Ils ont été arrêtés au sortir de la célébration du Saint Sacrement à l’intérieur de la prison. Ils sont malmenés par d’autres prisonniers chargés de la sécurité.

Un homme du nom de Thaddée NDUWIMANA est porté disparu depuis ce jeudi 31 Mai. Ceux qui l'ont vu la dernière fois disent qu'il a été arrêté par les agents du SNR en commune Ngozi, province Ngozi.

Grognes des étudiants de l'Université du Burundi, campus Mutanga. Ces derniers accusent leurs camarades de la jeunesse Imbonerakure du parti CNDD-FDD, de les malmener les soirs. Celui qui est attrapé par ces Imbonerakure est tabassé et ses biens volés.

Le chef de quartier Kiyange zone Buterere en commune urbaine de Ntahangwa, est sans trace depuis samedi dernier. Samuel NDIKUMANA a été vu la dernière fois entre les mains des agents du Service National de Renseignements mais aujourd'hui, ni sa famille ni la population, personne ne sait où il est.

La justice kenyane continue de faire des enquêtes en rapport avec 27 femmes et filles burundaises arrêtées sur le territoire du Kenya avec pour destination les pays arabes. Quatre parmi elles sont encore dans les mains de la police du Kenya pour des raisons d'enquête tandis que d'autres ont été déjà rapatriées au Burundi.

Un étudiant stagiaire à l'hôpital de Buhiga en province Karusi a été arrêté ce vendredi 25 Mai dans la soirée par la police. Nos sources à Buhiga indiquent que cet étudiant serait incarcéré pour le moment dans la maison du chef du Service National de Renseignement dans cette province. Ses collègues ont momentanément suspendu le stage ce samedi pour s'enquérir du sort de leur collègue arrêté. 

Quatre Imbonerakure de la commune Gashikanwa sont incarcérés au cachot de la police à Ngozi, depuis ce Lundi 21 Mai. Tous sont accusés d’avoir aidé des burundais réfugiés au Rwanda à avoir des cartes d’identité du Burundi. Leurs familles parlent de montage affirmant que les leurs seraient détenus pour des raisons politiques.

Les réfugiés du camp de Nakivale en Ouganda plaident pour la libération de cinq refugiés, dont deux burundais, incarcérées suite à leur croyance. Ces réfugiés ont été arrêtés après le recensement fait dans ce camp ce mois, au cours duquel plus de vingt réfugiés ont refusé de se faire enregistrer.

Deux ressortissants burundais vivant dans le camp de Nduta comme réfugiés sont sous les verrous depuis ce dimanche soir. Ces burundais sont poursuivis parce qu’ils seraient entrés dans le pays pour le dernier référendum constitutionnel contesté. D’autres réfugiés craignent qu’ils ne soient libérés car disent-ils, ces derniers entretiennent de bonnes rations avec la police Tanzanienne.

Page Facebook

Compteur

© 2009-2018 by GPIUTMD

Twitter

APO Group - Africa-Newsroom: latest news releases related to Africa

11 décembre 2018

Press releases from Africa-Neswroom.com

Qui est en ligne?

Nous avons 169 invités et aucun membre en ligne

Nos journaux

News letter

captcha