Génocide au Burundi par Pierre Nkurunziza #StopThisMovie

Un membre du parti FNL de la coalition Amizero y'abarundi est emprisonné depuis plus d'une semaine au cachot de la commune Nyabigere de la province Karuzi. Le motif de son arrestation serait qu'il a enseigné de voter non au prochain referendum. Une accusation que rejette la population de cette localité, affirmant qu'il est victime de son appartenance politique.

Vingt mois déjà que le journaliste Jean BIGIRIMANA du groupe de presse IWACU ait été porté disparu dans la zone Bugarama de la province Muramvya, aucune enquête n'a été menée par la police pour éclairer l'opinion tandis que la famille de la victime se trouve dans la désolation.

Inquiétude au sein de la famille de Kévin HATUNGIMANA, un habitant de la zone Musaga. Arrêté avec un de ses camarades dans la nuit du 16 mars de cette année pour avoir écouté le magazine Humura Burundi de la RPA, son confrère a été relâché, mais, lui reste introuvable.

La liste des victimes du régime Nkurunziza s’allonge du jour au lendemain. Les responsabilités des auteurs et coauteurs sont partagées à différents échelons. Malheureusement, elles ne sont jamais établies pour montrer l’ampleur des forfaits commis. Le cas de la mort de Simon Bizimana est le plus illustratif.

Eric NDIKUMASABO, membre du FNL de la coalition Amizero y’Abarundi, est locataire de la prison de Muyinga depuis ce jeudi 15 Mars. Il est accusé de sensibiliser à la population de voter ''NON'' au prochain référendum constitutionnel.

Un retraité de l’armée a été tabassé à mort avant d’être conduit dans un endroit non encore connu par Major Marius Gahomera surnommé Gakoryo. L’incident a eu lieu le soir de ce jeudi à Kivoga, province de Rutana. Exupéry Kazage a été victime d’avoir refusé de donner à cet officier un imperméable militaire complet qu’il portait.

La commission d'enquête sur le Burundi dénonce la détérioration de la situation politico-sécuritaire et des droits de l'homme au Burundi. Les membres de cette commission font savoir que les libertés publiques continuent à être restreintes dans le pays. Les membres des organisations de la société civile encore présents au Burundi continuent de subir des pressions et d'autres arrêtés.

Arrestation d’un enseignant au bureau provincial de l’enseignement de Gitega par un agent des services secrets burundais. Il est accusé d’avoir participé dans l’assassinat du père d’un commerçant influent au sein du parti CNDD-FDD.

Harcèlement sexuel : profit et drame

dimanche, 11 mars 2018 23:35

La pratique de harcèlement sexuel des éducateurs se fait toujours parler d'elle en province Gitega. Un professeur du Lycée de la Persévérance de Mweya a engrossé une élève et a tenté de la tuer. Pour le moment, Il est en cavale et est recherché par la police. Les parents demandent à la justice de punir sévèrement les coupables.

Deux membres du parti FNL de l’opposition ont été mis à tabac par les jeunes Imbonerakure ce jeudi en commune Busoni de la province KIRUNDO. Parmi les chefs d’accusation, la tenue d’une réunion illégale. L’une des victimes agonise pour le moment

Page Facebook

Compteur

© 2009-2018 by GPIUTMD

Twitter

APO Group - Africa-Newsroom: latest news releases related to Africa

Qui est en ligne?

Nous avons 229 invités et aucun membre en ligne

Nos journaux

News letter

captcha