Génocide au Burundi par Pierre Nkurunziza #StopThisMovie

Ce phénomène d’infanticide est devenu monnaie courante dans la région nord. L’association pour la défense des droits humains  déplore cette attitude et demande à la justice de prendre  à bras le corps ce dossier.

Certaines personnes arrêtées dans la journée du 17 avril ne participaient pas à la marche-manifestation organisée ce jour-là par certains partis politiques de l’opposition. Les représentants de l’association SOJEPAE et ceux de la Maison Shalom, qui leur ont rendu visite dans la prison de Muramvya, demandent leur libération immédiate. Le directeur national de l’association pour les droits des enfants, SOJEPAE, indique que parmi eux il y a des enfants de la rue et des grooms qui ne savaient rien de ces manifestations, explique Jacques Nshimirimana. Pour rappel, le juriste Gustave Niyonzima a expliqué qu’ils devraient être tous libérés puisque leur manifestation est autorisée par la Constitution burundaise.

Les droits du capitaine Nkuyehasi bafoués

vendredi, 17 avril 2015 17:10

Les droits du capitaine Evariste Nkuyehasi, détenu depuis une semaine au cachot du SNR ne sont pas

L’Organisation des Nations Unies exige le démantèlement de la milice Imbonerakure. Selon le Haut commissaire de l’ONU aux droits de l’homme, les différentes autorités dont le président de la République ne devraient pas prendre à la légère cette question puisque les tribunaux internationaux les surveillent. De son côté, le parti CNDD-FDD indique cette qualification de milice pour sa ligue des jeunes est injustifiée.

De son côté, la présidence de la république dément tout armement d’une milice des jeunes Imbonerakure. Willy Nyamitwe, conseiller principal chargé de la communication c’est plutôt les jeunes des partis de l’opposition qui ont été armés. Willy Nyamitwe nie également que le commissaire au droit de l’homme qui vient de terminer sa visite au Burundi ait qualifiée de milice les jeunes Imbonerakure.  

Les actes d’intimidations des Imbonerakure du CNDD-FDD, les persécutions à l’endroit des journalistes, des défenseurs des droits de l’homme et des leaders politiques doivent cesser immédiatement. Position du haut commissaire aux Nations Unies des droits de l’homme. Zeid Al Hussein en réunion avec les responsables des différents secteurs du pays vient de demander également aux dirigeants du pays de veiller à la sécurité avant, pendant et après les élections. Le haut commissaire aux Nations Unies des droits de l’homme exhorte les dirigeants du Burundi à arrêter des mesures urgentes pour éviter que le pays ne sombre dans le chaos. Zeid Al Hussein a rencontré ce mercredi matin le président de la République Pierre Nkurunziza et il termine tout à l’heure sa visite au Burundi.

La rencontre entre le Haut Commissaire des Nations Unies aux Droits de l’Homme et le président de l’Assemblée nationale a été

Chassée par sa propre fille et gendre

mardi, 07 avril 2015 15:44

Elle demande d’être rétablie dans ses droits et que justice soit faite. C’est une veuve du site Kanyosha du nom de Cécile Siniremera qui se dit être malmenée par sa fille en complicité avec son époux qui l’ont chassée de sa parcelle pour s’y installer. Cette veuve pour le moment n’a pas de domicile fixe.                                

Toutes personnes qui ont klaxonné ce jeudi pour protester contre le troisième mandat du président Pierre Nkurunziza devront payer une amende de 10.000 Fbu. C’est du moins s’il l’on croit les propos du porte-parole de la police. L’OPC1 Liboire Bakundukize ajoute également que les klaxons ne servent qu’à prévenir contre les accidents, tel qui cela est prévu par le code de la route. Cet officier de police précise que les Burundais ont le droit de manifester leur mécontentement sans toutefois enfreindre les autres lois en vigueur. Le porte-parole de la police s’est refusé de tout commentaire au sujet des voitures teintées que la police a réquisitionné ce jeudi.       

En réaction, les membres de la campagne « Halte au troisième mandat » du président Nkurunziza s’insurgent contre le comportement de la police qui a commencé à arrêter certains véhicules qui auraient klaxonné ce jeudi à 12h20. Selon Vital Nshimirimana, délégué général du FORSC, ce comportement de la police est un acte d’intimidation qu’il faut bannir dans un état démocratique.

Appel à l’aide d’une compatriote

jeudi, 26 mars 2015 15:14

Une mère du nom d’Espérance Habonimana demande à toute personne animée de bonne foi de lui venir en aide pour sauver son enfant qui s’est cassé le bras lors d’un accident de roulage. Des douleurs atroces lui menacent énormément et les soins de santé  nécessaires s’évaluent à 500.000 Fbu. Qui voudra lui venir en aide peut appeler monsieur Daniel Harerimana aux 79874424 ou au 75874424.      

Le domicile du président de l’Action Catholique pour l’Abolition de la Torture « ACAT », Armel Niyongere, était entouré de policiers très

Page Facebook

Compteur

© 2009-2015 by GPIUTMD

Twitter

Qui est en ligne?

Nous avons 154 invités et aucun membre en ligne