Génocide au Burundi par Pierre Nkurunziza #StopThisMovie

Les administratifs accusés de fermer les yeux face aux crimes commis par les membres du Cndd-Fdd

mardi, 08 janvier 2019 03:55
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Les habitants de la colline Maramvya, zone Kamaramagambo, commune Butihinda de la province Muyinga, s’insurgent contre la complicité et l’impunité entretenues par certains administratifs pour protéger certains membres du parti au pouvoir. Le cas le plus récent est celui d’un viol qui reste impuni alors que l’auteur est connu.

Il y a de cela deux semaines, un des responsables du parti Cndd-Fdd sur la colline Maramvya a été surpris en flagrant délit de viol sur une femme de la localité. Les voisins de la victime ont vite alerté et se sont rendus au chef-lieu de la zone Kamaramagambo afin de porter plainte. Arrivés là-bas, révèle notre source, les imbonerakure les attendaient de pied ferme et ont commencé à les tabasser, tout en les menaçant de mort si jamais ils osaient raconter ce qui s’était passé.

 

Aussitôt alerté, poursuit notre source, le nommé Mpabonyimana, chef de zone Kamaramagambo, a convoqué d’urgence une réunion le lendemain matin. Mais, regrettent les habitants de Maramvya, au lieu de dénoncer le comportement de ce responsable, le chef de zone a plutôt ordonné à ce que personne ne divulgue ces faits, arguant que le linge sale se lave en famille, c’est-à-dire à la permanence du parti Cndd-Fdd.

 

Aujourd’hui, les habitants de la zone Kamaramagambo sont très inquiets et craignent que le discours tenu par cet administratif n’encourage ce comportement de viol à cause de cette impunité consacrée.

Lu 475 fois

Page Facebook

Compteur

© 2009-2019 by GPIUTMD

Twitter

Qui est en ligne?

Nous avons 216 invités et aucun membre en ligne

Nos journaux

News letter

captcha