Génocide au Burundi par Pierre Nkurunziza #StopThisMovie

Des jeunes disparaissent entre les mains de la police

mardi, 18 décembre 2018 06:06
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Trois jeunes burundais sont sans trace depuis le 12 Décembre de cette année. Rendus au Rwanda à la recherche du travail, ils ont été refoulés par la police rwandaise qui les a remis aux autorités policières burundaises. Et, une semaine après, ils restent introuvables.

Ces trois jeunes portés disparus sont Egide Havyarimana, fils de Thaddée Siryuyumunsi, Tatien Nimbona fils de Rénovât Nyamuzungu et Lambert Nzisabira fils de Maurice Makerere. Ils sont de la zone Mbirizi, commune Gatara de la province Kayanza.

 

En date du 12 Décembre, révèle notre source, la police rwandaise les a remis aux agents de la police burundaise sur le poste frontalier de Kanyaru. Selon leurs proches, ces jeunes garçons  s’étaient rendus au Rwanda à la recherche du travail. La police rwandaise les a refoulés parce qu’ils étaient considérés comme mineurs.

 

Un des militaires qui preste non loin du poste frontalier de la Kanyaru a révélé dans l’anonymat à la RPA les circonstances dans lesquelles ils ont été arrêtés. « Ils sont passés par une position militaire du 322ème bataillon située à Cendajuru. Un des militaires les a arrêtés et leur a demandé d’où ils venaient. Ils lui ont répondu qu’ils étaient partis au Rwanda pour chercher du travail il y a de cela deux semaines. D’ajouter qu’ils voudraient se rendre à Kayanza à pied parce qu’ils n’avaient pas d’argent. Ils lui ont signifié également qu’ils sont passés par la frontière de la Kanyaru. »

 

Ce militaire les a ensuite livrés au chef de position qui, à son tour, les a tabassés leur reprochant d’avoir suivi des formations paramilitaires. « Il les a fait revenir à la position militaire. C’était vers 17 heures et ils y ont passé la nuit. A 21 heures 25 minutes, le major Noé Ndayiragije, chef de la position militaire de Cendajuru, les a à son tour mis à tabac. Il les a interrogés sur leur séjour au Rwanda et leur reprochait lui aussi d’avoir suivi les séances d’apprentissage au maniement des armes. »

 

Apres l’interrogatoire, ces trois jeunes ont été embarqués vers une destination inconnue, poursuit toujours notre source. « Le major Noé Ndayiragije a intimé l’ordre aux militaires d’accompagner ces jeunes jusqu’à Mparamirundi. Ils ont été ensuite embarqués dans un véhicule du SNR. Jusqu’à présent, on ne sait pas s’ils sont arrivés ou pas à Kayanza. »

Lu 906 fois

Page Facebook

Compteur

© 2009-2019 by GPIUTMD

Twitter

Qui est en ligne?

Nous avons 200 invités et aucun membre en ligne

Nos journaux

News letter

captcha