Génocide au Burundi par Pierre Nkurunziza #StopThisMovie

Exiler les enseignants pour faire place aux Imbonerakure, une politique du Cndd-fdd en commune Matongo

mardi, 09 octobre 2018 09:25
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Sept enseignants de la commune Matongo en province de Kayanza ont été contraints à l’exile et un autre est porté disparu. Le commanditaire de leurs persécutions serait le président du parti Cndd-fdd dans cette commune. Deux motifs derrière cette chasse à l’homme seraient l’élimination des opposants politiques mais aussi la recherche des places au poste d’enseignant pour certains Imbonerakure en chômage.

La plupart des enseignants victimes de cette chasse à l’homme en commune Matongo sont du parti MSD. Ils dénoncent les actes de menaces et de harcèlement qui leurs sont infligés par les responsables du parti CNDD-FDD dans cette commune depuis le 3ème  mandant controversé de Pierre NKURUNZIZA. L’un de ces enseignants nous révèle les noms des victimes et les présumés auteurs de cette persécution.

 

« La 1ère victime s’appelle Léonidas. Il a pris fuite après avoir subi une attaque menée chez lui par un groupe d’Imbonerakure dirigés par un certain Matthieu BAZIRA, président du parti Cndd-fdd en commune Matongo. D’autres enseignants ont été contraints à l’exile à savoir Emmanuel NKURUNZIZA, Félix BIZIMANA et Ferdinand MURYANGO. Ces derniers n’ont pas eu la chance de dire au revoir à leurs familles car ils n’ont pas eu le temps de retourner à la maison. Le président du parti Cndd-fdd dans cette commune voulait les arrêter sans aucun mandat d’arrêt alors qu’ils vaquaient à leurs occupations. » Explique l’un de ces enseignants

 

A part ces enseignants qui sont parvenus à sauver leur vie, un certain Elie NSABIMANA a été arrêté par le vice-président du parti Cndd-fdd en province de Kayanza accompagné par des policiers et des Imbonerakure. Cet enseignant reste introuvable depuis le jour de son arrestation, comme l’indique cet habitant de la commune Matongo. « C’est le vice-président du parti CNDD-FDD qui est venu l’arrêter. Il était accompagné par des policiers et des Imbonerakure. Ceux qui étaient sur place indiquent que Elie NSABIMANA a été menotté par ce responsable du parti au pouvoir avant de l’embarquer dans son véhicule vers une destination jusqu’ici inconnue. Deux autres enseignants qui étaient recherchés par ce même responsable du parti au pouvoir ont pris fuite. Il s’agit de Jean-Pierre HARERIMANA et de Gilbert NKURUNZIZA, enseignants au Lycée communal de Matongo. »

 

Deux motifs principaux sont derrière cette chasse à l’homme à savoir l’élimination des opposants politiques et la recherche des places au poste d’enseignent pour certains Imbonerakure en chômage. « Dans ses propos, Matthieu BAZIRA responsable du parti Cndd-fdd en commune Matongo indique que ce sont certains fonctionnaires qui révoltent la population contre l’idéologie du Cndd-fdd. Il a bien précisé que s’il parvient à éliminer ses opposants, il lui sera facile de gérer la commune Matongo sans aucun problème. Et d’ajouter qu’il a beaucoup de militants Imbonerakure sans emplois et qu’une fois les postes de ces opposants récupérés, il y aura des places pour ces Imbonerakure. » Indique notre source

 

Cette persécution a eu des conséquences sur la qualité d’enseignement dans la commune Matongo car, selon les habitants de cette commune, les enseignants qui ont été contraints à l’exile n’ont pas été remplacés et d’autres ont été remplacés par des Imbonerakure non qualifiés.

Lu 393 fois

Page Facebook

Compteur

© 2009-2018 by GPIUTMD

Twitter

APO Group - Africa-Newsroom: latest news releases related to Africa

13 décembre 2018

Press releases from Africa-Neswroom.com

Qui est en ligne?

Nous avons 323 invités et aucun membre en ligne

Nos journaux

News letter

captcha