Génocide au Burundi par Pierre Nkurunziza #StopThisMovie

Les militaires burundais alertent pour leur sécurité

mardi, 02 octobre 2018 09:46
Évaluer cet élément
(1 Vote)

Les militaires burundais des différentes régions militaires alertent sur les cas d’enlèvement dont sont victimes certains de leurs frères d’armes. Ces militaires déplorent aussi le silence des autorités militaires à ce sujet, notamment l’Etat-Major Général de l’armée burundaise. Ils demandent qu’une enquête indépendante soit diligentée pour mettre à jour le sort et le mobile de ces différents cas d’enlèvements.

Ces militaires burundais indiquent qu’ils sont beaucoup inquiétés par la continuité du phénomène d’enlèvement de certains de leurs frères d’armes. Ils pointent du doigt certains hauts responsables des corps de défense et de sécurité d’être complice  de ces enlèvements. « L’enlèvement de Jean-Claude HABIYAKARE, le 17 septembre dernier, montre clairement comment les corps de défense et de sécurité burundais sont responsables de ces différents cas d’enlèvement. Jean-Claude HABIYAKARE prestait à l’Etat-Major Général de l’armée et il habitait au quartier Ngagara. Il est difficile de comprendre comment il a été enlevé et pourquoi le commandant du camp et les responsables de l’Etat-Major Général de l’armée n’ont rien dit jusqu’à présent. »

 

Ces militaires font savoir qu’ils sont menacés. Ils précisent que si rien n’est fait pour arrêter ces enlèvements, il sera difficile de ramener la paix au Burundi car personne de ceux qui ont déjà pris le chemin de l’exil ne retournera au pays. « Nous ne savons pas à quel saint se vouer. Lorsqu’on pose la question de savoir où sont nos confrères, personne de nos autorités hiérarchiques ne veut  en parler. Le commandant du camp qui est un ex-PMPA dit qu’il ne sait pas où il est. Son adjoint ex-FAB donne la même réponse. Si les militaires burundais sont aujourd’hui victimes de kidnappings, qu’en est-il des simples  civils ? Comment les réfugiés seront-ils rapatriés au pays au moment où les Forces de défense et de sécurité sont victimes de crimes d’enlèvement et d’assassinat ? »

 

Ces militaires burundais demandent qu’une enquête indépendante soit diligentée pour mettre de la lumière sur cette situation. « Nous demandons d’être rétablis dans nos droits. Qu’ils arrêtent ce phénomène d’enlèvement dont nous sommes victimes. Il y a l’auditorat militaire qui est chargé des dossiers de ce genre mais il ne fait rien. Sous le régime de Pierre BUYOYA, de Sylvestre NTIBANTUNGANYA et de Domitien NDAYIZEYE, il n’y avait pas des cas d’enlèvements car les services de renseignements militaires faisaient convenablement leur travail. C’est pourquoi nous implorons la communauté internationale de venir à notre secours car le Président de la République qui devrait assurer notre protection serait le 1er responsable de ces enlèvements. »

Lu 576 fois

Page Facebook

Compteur

© 2009-2018 by GPIUTMD

Twitter

APO Group - Africa-Newsroom: latest news releases related to Africa

11 décembre 2018

Press releases from Africa-Neswroom.com

Qui est en ligne?

Nous avons 120 invités et aucun membre en ligne

Nos journaux

News letter

captcha