Génocide au Burundi par Pierre Nkurunziza #StopThisMovie

la population de la zone Cibitoke rackettée par la police et les Imbonerakure

vendredi, 10 août 2018 08:05
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Les habitants de la zone Cibitoke en mairie de Bujumbura dénoncent les cas de vol et de harcèlement commis à leur endroit par des Imbonerakure avec la complicité de certains agents de sécurité. Pire encore, ils ne peuvent même pas porter plaintes vu que ces Imbonerakure sont de connivence avec le chef de zone Cibitoke.

Ces habitants de la zone Cibitoke indiquent qu’ils sont souvent obligés de payer aux policiers une sorte d’amendes non justifiées.

 

« Il y a des policiers qui sont toujours disposés à faire payer de l’argent aux gens qui n’ont pas sur eux les cartes d’identités. Même quand on sort d’une prière ou de la maison pour accompagner un visiteur, on doit payer une somme allant de 1000, 2000 ou plus pour être relâché. Ces policiers vont jusqu’à demander de l’argent et de la nourriture dans des restaurants. »

 

Les mêmes habitants font savoir qu’ils sont souvent victimes des cas de vol commis par des Imbonerakure qui font des patrouilles nocturnes. Ils pointent du doigt le chef de zone Cibitoke pour sa complicité car ceux qui commettent ces abus lui sont proches.     

 

« Les Imbonerakure qui font des rondes nocturnes s’emparent de tout à leur passage. Dans les bistrots, ils consomment et refusent de payer. Et lorsqu’on s’adresse au chef de zone, il ne fait rien pour rétablir les victimes dans leurs droits car ses agents de sécurité, notamment les nommés SUNZU et JUMA, se trouvent être les responsables de ces Imbonerakure. » Se lamente un des habitants de cette zone qui s’est confié à la RPA.

 

Aujourd’hui, les habitants de la zone Cibitoke demandent à etre respecté dans leurs droits et dans leurs biens.

Lu 194 fois

Page Facebook

Compteur

© 2009-2018 by GPIUTMD

Twitter

APO Group - Africa-Newsroom: latest news releases related to Africa

Qui est en ligne?

Nous avons 257 invités et aucun membre en ligne

Nos journaux

News letter

captcha