Génocide au Burundi par Pierre Nkurunziza #StopThisMovie

Les membres de la coalition Amizero y’Abarundi toujours dans le collimateur des Imbonerakure

lundi, 30 juillet 2018 10:27
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Cinq membres du parti FNL de la coalition Amizero y’Abarundi sont incarcérés au cachot de la police judiciaire de Mukenke depuis le 26 Juillet 2018. Originaires de la colline Bugorora, ils ont été arrêté sur ordre de l’administrateur communal de Bwambarangwe en province Kirundo. Le crime leur reproché serait de former et d’entrainer les groupes rebelles.

Aboubakar AHISHAKIYE, JUMA, MAJIDI et NIYONKURU sont les 4 membres de la coalition des indépendants Amizero y’Abarundi incarcérés au cachot de la police judiciaire de Mukenke en commune Bwambarangwe de la province Kirundo depuis le 26 Juillet 2018. Les informations fournies par la population de la colline et zone Bugorora dont ces membres du FNL sont originaires révèlent qu’ils ont été arrêté sur ordre de l’administrateur de la commune Bwambarangwe. Parmi les crimes leur reprochés figure celui d’entrainer des groupes rebelles, témoigne notre source. “Ils sont accusés de former des groupes rebelles. Mais en réalité, l’administrateur Fébronie NAHINGABIYE ne les voit pas en peinture.”

 

La santé d’un certain Aboubakar AHISHAKIYE, un de ces membres de la coalition Amizero y’Abarundi, serait dans un état critique après avoir été sérieusement battu. “Arrêté en zone Bugorora, l’administrateur a emmené Aboubakar au chef-lieu de la commune où il a été battu par le chef du service national des renseignements de cette commune, et ce au vu de l’administrateur Fébronie NAHINGABIYE et le responsable du camp militaire de cette localité. Aboubakar a été très touché au niveau de la gorge et il est privé de toute visite. Il est menotté et incarcéré seul dans une cellule privée de lumière. Nous craignons pour sa sécurité et celle de ses amis.”

 

Le 5ème membre du FNL incarcéré est un certain Déo RUCAHOBATINYA. Selon nos sources, il serait de mèche avec l’administrateur et le service national des renseignements de la place. “C’est ce Déo RUCAHOBATINYA qui les accuse de former la rébellion. Il est lui aussi à Mukenke, mais en réalité il ne fait qu’espionner ses compagnons. Nous implorons les défenseurs des droits de l’homme pour qu’ils plaident en leur faveur. Nous déplorons l’attitude de l’administrateur qui ne cesse de malmener les gens juste pour leur appartenance politique alors qu’elle devrait considérer tout le monde sur un même pied d’égalité.”

 

A Karusi, c’est le président de la ligue des jeunes du FNL qui fait les frais des Imbonerakure

                                     

Avant d’être battu, le chef des jeunes du FNL à Karuzi Prosper RWANTEYIRUNGU a rencontré des gens qui lui ont proposé un verre ce vendredi. C’est le président du parti dans la province qui le rapporte. « Il était 18 heures, lorsque Prosper RWANTEYIRUNGU, dirigeant de la ligue des jeunes du FNL, faisait une balade. Arrivé dans la zone Bibara, il a rencontré ses anciens élèves qui lui ont proposé un verre. L’un de ces deux personnes serait un Imbonerakure mais Prosper n’était pas au courant. »

 

Selon Nathan BARAMPAMA, la victime a accepté de partager un verre avec ses anciens élèves. « Quand ils s’apprêtaient à s’installer, le chef des Imbonerakure dans la commune Mutumba Pierre Claver NIYONKURU est entré dans la salle. Après les avoir salué, il est sorti ensuite avec l’un de ses anciens élèves. Prosper a alors dit à l’autre de lui chercher une moto pour partir parce qu’il disait qu’il suspectait quelque chose. » Mais il n’est pas rentré comme il le prévoyait. « Alors qu’il attendait la moto à l’extérieur, un vieil homme est venu et lui a demandé de lui offrir un verre et Prosper lui a répondu qu’il n’avait pas d’argent. Ces Imbonerakure sont alors survenus et les ont accusés de se disputer. Ils ont alors commencé à le passer à tabac. »

 

Le président du FNL à Karuzi cite les noms des Imbonerakure qui ont passé à tabac Prosper. « C’est l’Imbonerakure Jean-Claude HANKANIMANA qui l’a frappé en premier lieu. D’autres Imbonerakure lui ont ensuite donné des coups de poings et des coups de pieds. Il s’agit de Sylvestre NTACONIRUKIRA, Dieudonné NKUNZIMANA, Emery NTIBARARIRA, NDEREYIMANA, Oscar NIYIBIGIRA et Tharcisse. Ils ont même déchiré ses vêtements avant qu’il ne parvienne à prendre fuite. »

 

Prosper RWANTEYIRUNGU s’est immédiatement rendu à l’hôpital puisqu’il avait plusieurs blessures. Le président du FNL de la Coalition Amizero y’Abarundi à Karuzi précise que la victime a été dépouillé de son argent, de son téléphone portable et de sa carte d’identité. Notre tentative de contacter le chef des Imbonerakure dans la commune Mutumba Pierre-Claver NIYONKURU n’a pas abouti. Mais ce n’est pas la première fois que les membres des partis de l’opposition sont malmenés sur la colline Bibara. En 2013, les Imbonerakure ont tabassé un certain Omer membre du parti UPRONA, qui avait succombé à ses blessures par la suite à son arrivée à l’hôpital de Buhiga.

 

Certains membres de l’opposition à Karuzi demandent que s’arrête l’impunité et que les Imbonerakure qui commettent des abus soient traduits en justice.

Lu 235 fois

Page Facebook

Compteur

© 2009-2018 by GPIUTMD

Twitter

APO Group - Africa-Newsroom: latest news releases related to Africa

Qui est en ligne?

Nous avons 241 invités et aucun membre en ligne

Nos journaux

News letter

captcha