Génocide au Burundi par Pierre Nkurunziza #StopThisMovie

Un administrateur inhume un de ses sujets à l’insu de sa famille

mercredi, 16 mai 2018 19:05
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Les militants de la coalition Amizero y’Abarundi en province Kirundo condamnent l’abus de pouvoir exercé par l’administrateur de la commune Ntega. Ce dernier aurait donné l’ordre d’enterrer un de leurs membres tués par les Imbonerakure du parti au pouvoir de cette commune. Une décision qui a fortement frustré les membres de la famille du défunt car prise sans leur consentement.

Ce mardi vers 13 heures, Philippe NGABONZIZA, administrateur de la commune Ntega, a contacté les militaires et policiers des différentes positions de cette commune pour qu’ils aillent récupérer le corps de feu Juvénal NKURUNZIZA pour l’enterrer sans le consentement de sa famille. Ce corps se trouvait au centre de santé de la commune Ntega.

 

Selon nos sources, l’administrateur aurait avancé la raison que ce centre de santé de Ntega ne disposait pas de morgue, mais la famille du défunt s’apprêtait à emmener le corps à la morgue de l’hôpital de Kirundo car, que ce soit la famille biologique ou celle politique du défunt, ils réclamaient toutes des enquêtes avant que le leur soit enterré, précisent nos sources à Ntega.

 

Usant de son pouvoir, poursuivent nos sources, l’administrateur a finalement fait inhumer de force Juvénal NKURUNZIZA, membre de la coalition Amizero y’Abarundi au cimetière de Mihigo. Les militaires et policiers de cette commune avaient mis en garde la population qu’ils n’hésiteront pas à tirer si jamais la population s’approchait de cet endroit pour les en empêcher. En colère, indique notre source, la famille du défunt a juré de porter plainte contre les responsables de la mort du leur.

 

Pour rappel, Juvénal NKURUNZIZA a été tué ce dimanche 13 Mai. Il avait été arrêté par des Imbonerakure dirigés par un certain Damascène KIRUHURA, président du parti CNDD-FDD dans la zone de Ntega alors qu’il revenait du meeting de sa coalition, une coalition qui sensibilisait la population à voter ‘’NON’’ au référendum constitutionnel.

Lu 497 fois

Page Facebook

Compteur

© 2009-2018 by GPIUTMD

Twitter

APO Group - Africa-Newsroom: latest news releases related to Africa

Qui est en ligne?

Nous avons 237 invités et aucun membre en ligne

Nos journaux

News letter

captcha