Génocide au Burundi par Pierre Nkurunziza #StopThisMovie

Des membres de la coalition Amizero y’Abarundi devenus tambours des Imbonerakure

samedi, 14 avril 2018 08:45
Évaluer cet élément
(1 Vote)

Trois gens dont un élu du peuple, ont été violement battus par des Imbonerakure de Kanyosha le matin de ce vendredi 13 Avril. Les administratifs à la base seraient complice de ces actes. Les habitants de Kanyosha demandent la libération d’un membre de la coalition Amizero y’abarundi, son arrestation ayant déclenché ces violences.

Les habitants de Kanyosha plus précisément dans la localité de kizingwe-Bihara disent que ces violences ont débuté avec les patrouilles nocturnes des Imbonerakure qui des fois obligent les membres de la coalition Amizero y’Abarundi de les rejoindre dans les rondes et ces derniers refusent. « Ce jeudi, ils sont allés réveiller le nommé Mufe pour qu’il  aille faire la ronde nocturne et il a refusé. Mais, à travers la fenêtre de sa maison il a pu reconnaitre certains d’entre eux. Le matin de ce vendredi, il a rencontré un de ceux qui formaient l’équipe. Ils se sont chamaillés et il a alerté les autres Imbonerakure qui sont vite arrivés et l’ont battu à mort.» Précise un témoin.

 

Ces camarades ont alors alerté un député pour qu’il vienne les aider à transporter la victime vers l’hôpital. Aussitôt arrivé sur les lieux, il a été à son tour battu par ces Imbonerakure qui lui accusaient d’être fauteur de trouble dans la localité. « Un des Imbonerakure a dit c’est cet homme qui vient saboter l’ordre dans ma cellule? Il l’a fait tomber par terre avec un coup de judo. Au total, six personnes ont été battues et trois sont dans un état grave. Tout cela s’est passé en présence des responsables des Imbonerakure », Ajoute le témoin.

 

Les policiers qui assurent la sécurité de ce député dépassés par les évènements ont alerté d’autres députés. Ces derniers ont demandé secours aux administratifs locaux de Muha qui ont promis de remédier à cette situation sans pour autant faire un déplacement sur les lieux. « Les policiers ont vite demandé secours aux autres députés qui ont par la suite demandé assistance aux administratifs locaux. Ceux-ci ont promis de faire quelque chose sans faire un minimum de déplacement pour le constat des faits », déplore le témoin.

 

Les habitants de kanyosha déplorent ce genre de comportement. « Voir un député élu du peuple battu par des civils Imbonerakure et qui alerte les administratifs qui restent à leur tour indifférents devant cette situation, c’est un signe qui montre à suffisance que le pays est en plaine descente aux enfers », s’inquiète le témoin.

 

Jusqu’au soir de ce vendredi, le nommé Mufe est détenu dans un lieu jusque- ici inconnu. Sa famille et ses voisins s’inquiètent pour sa sécurité et demandent sa libération inconditionnelle pour qu’il puisse aller se faire soigner.

Lu 296 fois

Page Facebook

Compteur

© 2009-2018 by GPIUTMD

Twitter

APO Group - Africa-Newsroom: latest news releases related to Africa

Qui est en ligne?

Nous avons 265 invités et aucun membre en ligne

Nos journaux

News letter

captcha