Génocide au Burundi par Pierre Nkurunziza #StopThisMovie

Quelle que soit la peine, Audace Ndayitwayeko ne sera jamais inquiété

mardi, 10 avril 2018 18:57
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Après 4 jours d’incarcération, le chef de zone Mukungu est de nouveau libre sous caution. Arrêté pour commerce de boisson prohibée, Audace NDAYITWAYEKO avait été condamné à un an de prison ferme avec une amende de 500.000 Francs burundais. Malgré cette condamnation, il a repris sa fonction juste après sa libération.

« A voir les actes qu’il pose et comment il malmène les opposants, ça nous fait très peur», s'inquiète un habitant de Mukungu.

 

Dès qu’il a été relâché, Audace NDAYITWAYEKO, chef de zone Mukungu en Province MAKAMBA s’est mis à proférer des menaces de mort à l’endroit de ses administrés, arguant qu’il était devenu intouchable. « Ce lundi, il s’est rendu au marché de Rurwira. Il leur a dit qu’ils avaient trimé pour arriver au pouvoir et que quiconque s’opposera à eux sera tué. Que ceux qui pensaient en avoir fini avec lui déchantent. Il a également précisé qu’il continuera à percevoir les contributions et à taxer les amendes à tout récalcitrant», précise un habitant.

 

La collecte de fonds en question, s’indigne la population de Mukungu, serait destinée au Gouverneur de la Province MAKAMBA qui a payé de sa poche la caution pour que ce chef de zone soit remis en liberté. « Ça nous a vraiment affligé. Ce qu’il y a, c’est qu’il veut réunir à tout prix beaucoup d’argent afin de pouvoir rembourser le Gouverneur Gad NIYUKURI qui a payé sa caution. C’est vraiment dommage que la justice ne fait correctement son travail», regrette un des habitants de Mukungu.

 

Pour rappel, Audace NDAYITWAYEKO avait écopé d’une peine d’un an de prison ferme en plus d’une amende de 500.000 Fbu, une sentence prononcée par le parquet de MAKAMBA, c’était le 5 Avril dernier. Trois autres personnes ont également été jugées par le dit parquet dans la même affaire de vente de boisson prohibée. Il s’agit de Asman qui a, lui aussi, été condamné à un an de prison ferme et d’une amende de 500.000 francs burundais, Aaron NDAYININAHAZE, chef de colline Mukungu qui a été sommé de payer 100.000 francs burundais pour faux témoignages ainsi que Michel NYANDWI surnommé ABOMANE condamné à 6 mois de prison avec une amende de 250.000 francs burundais. Aujourd’hui, seul Asman, employé d’Audace NDAYITWAYEKO, croupit en prison au moment où son patron, qui se trouve être le chef de zone Mukungu a repris sa fonction dès sa libération alors qu’il avait été reconnu coupable.

Lu 483 fois

Page Facebook

Compteur

© 2009-2018 by GPIUTMD

Twitter

APO Group - Africa-Newsroom: latest news releases related to Africa

Qui est en ligne?

Nous avons 435 invités et aucun membre en ligne

Nos journaux

News letter

captcha