Génocide au Burundi par Pierre Nkurunziza #StopThisMovie

Une famille inquiète de la destination de son fils

mercredi, 21 mars 2018 17:43
Évaluer cet élément
(1 Vote)

Inquiétude au sein de la famille de Kévin HATUNGIMANA, un habitant de la zone Musaga. Arrêté avec un de ses camarades dans la nuit du 16 mars de cette année pour avoir écouté le magazine Humura Burundi de la RPA, son confrère a été relâché, mais, lui reste introuvable.

Kevin HATUNGIMANA connu sous le sobriquet de NSOUDE de même que son camarade surnommé Jado ont été appréhendés par la police et des jeunes Imbonerakure dans la nuit du 16 mars de cette année à la 3ème avenue de la zone Musaga, commune Muha de la Mairie de Bujumbura. Le lendemain, le surnommé Jado a été libéré laissant son ami au cachot de la zone Musaga où ils avaient passé la nuit. Par la suite, Kevin HATUNGIMANA a été accusé de détention d'arme, par un certain Christophe relâché de la prison centrale de Mpimba.  C'était le 18mars dernier.

 

Un parmi les membres de la famille de Kevin Hatungimana surnommé NSOUDE dénonce un coup monté par le prénommé Christophe, du fait que le leur aurait refusé d'intégrer à la ligue des jeunes du parti au pouvoir, Imbonerakure : « Il venait souvent avec une certaine Latifa pour le solliciter à coopérer et à adhérer au groupe de jeunes Imbonerakure, ce qu'il a refusé arguant qu'il ne veut pas faire de la politique. Après son arrestation, Christophe est venu l'accuser à la zone. Il l'a accompagné pour montrer ce fusil. Ce dernier a été déterré mais, nous avons vu qu'il aurait été emmené par Christophe, lui-même ».

 

Le même jour, Kevin HATUNGIMANA a été sorti du cachot de la zone Musaga est conduit vers un endroit jusque-ici inconnu. Sa famille demande que le leur ne soit pas exécuté.

 

''Nous implorons les défenseurs des droits de l'homme et à la communauté d'aider pour que notre frère ne soit pas éliminé. Nous demandons aussi à l'Etat de cesser de malmener la population. Tout le monde ne peut pas devenir Imbonerakure. Chacun doit avoir ses idées et ce n'est pas un pêché. Nous savons que c'est le député Lewis, jadis rabatteur à Musaga, qui est à la tête de ce montage. On ne dort plus dans sa maison. Chaque fois qu'on voit la police, on a peur d'être arrêté. C'est ce que nous demandons.'' insiste un membre de la famille de Kevin.

 

Nous n'avons pas pu joindre le porte-parole de la police burundaise pour nous informer sur le cas d'arrestation de ce citoyen.               

             

Lu 571 fois

Page Facebook

Compteur

© 2009-2018 by GPIUTMD

Twitter

APO Group - Africa-Newsroom: latest news releases related to Africa

Qui est en ligne?

Nous avons 243 invités et aucun membre en ligne

Nos journaux

News letter

captcha