Génocide au Burundi par Pierre Nkurunziza #StopThisMovie

Un ancien militaire enlevé et porté disparu par le Major Marius Gahomera

vendredi, 16 mars 2018 17:17
Évaluer cet élément
(1 Vote)

Un retraité de l’armée a été tabassé à mort avant d’être conduit dans un endroit non encore connu par Major Marius Gahomera surnommé Gakoryo. L’incident a eu lieu le soir de ce jeudi à Kivoga, province de Rutana. Exupéry Kazage a été victime d’avoir refusé de donner à cet officier un imperméable militaire complet qu’il portait.

La soirée de ce jeudi était pluvieuse à Kivoga. Une pluie qui n’a cependant pas empêché à Exupéry Kazage, retraité et ex-membre des Forces armées burundaises du grade d’adjudant major, de rentrer car Il avait enfilé son imperméable complet, selon nos sources à Kivoga.

 

Une soirée ordinaire pour ce retraité. Soudain, un pick-up militaire empruntant la route Matana-Rutana s’arrête à son niveau. A bord, un officier militaire, commandant du 510ème bataillon, le Major Marius Gahomera surnommé Gakoryo. Ce dernier lui intime l’ordre d’enlever son imperméable militaire et de le lui donner.

 

Chose que Kazage refuse arguant qu’il a le droit de le porter et décline son identité. Cette réponse n’a pas plu à cet officier qui a, tout de suite, donné l’ordre à ses agents de transmission de le frapper.

 

Après plusieurs coups, Major Marius Gahomera alias Gakoryo, lui a demandé s’il refuse toujours d’enlever ses habits. Exupéry Kazage a accepté de lui donner l’imperméable mais à une seule condition : Que Major Gakoryo lui donne un écrit spécifiant que c’est celui qui est désormais responsable de cette combinaison. Il ajoute que lui-même a dû signé un papier dont les copies se trouvent à l’Etat-major de l’armée nationale pour être en possession de cet effet militaire.

 

Selon nos sources à Kivoga, cette réponse n’a pas non plus plu à Major Marius Gahomera alias Gakoryo qui a, tout de suite, intimé l’ordre à ses agents de transmission de l’embarquer en ces termes  : ‘’embarquez ce chien’’.

 

Depuis lors, personne ne sait où cet officier de l’armée a emmené Kazage. Sa famille et ses voisins demandent qu’il soit relâché car, il avait, lui aussi, servi l’armée burundaise et avait le droit de porter cet imperméable militaire.

Lu 918 fois

Page Facebook

Compteur

© 2009-2018 by GPIUTMD

Twitter

APO Group - Africa-Newsroom: latest news releases related to Africa

Qui est en ligne?

Nous avons 218 invités et aucun membre en ligne

Nos journaux

News letter

captcha