Génocide au Burundi par Pierre Nkurunziza #StopThisMovie

Burundi : Mpimba, la prison cimétière

jeudi, 15 février 2018 18:01
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Les détenus de la prison centrale de Mpimba disent que les prisonniers politiques sont privés de plusieurs droits pourtant garantis à tous les détenus tels le droit de visite et l’accès aux soins de santé.

Depuis la nomination de l’opc2 Deo Bigirimana à la direction de cette prison, le calvaire s’est installé. Des prisonniers chargés de la sécurité infligent à leurs co-détenus des traitements inhumains et dégradants de jour comme de nuit sous la bénédiction du directeur Déogratias Bigirimana. Ceux qui tombent malades sont seulement soignés au dispensaire de la prison qui, auparavant, servait pour les premiers soins avant l’évacuation vers des hôpitaux où ils pouvaient bénéficier des soins appropriés.

 

Deo BIGIRIMANA est nommé à la tête de cette prison en 2016. Depuis, il refuse systématiquement aux prisonniers politiques l’accès aux soins de santé sous prétexte de les empêcher de s’évader de la prison.

 

Au mois d’Aout 2016, le nommé Benga qui avait été arrêté sur la route Rumonge dans un mini bus qui, dit-on, transportait les combattants qui étaient sur le point de s’embarquer vers le Congo a rendu l’âme en prison par manque d’accès aux soins de santé.

 

En novembre de la même année, Jean Claude Nduwayezu meurt aussi pour la même cause après une longue maladie. Le directeur avait empêché son évacuation vers l’hôpital disant qu’il faisait semblant d’être malade pour s’évader.

 

Le nommé Niyonkuru Jorris meurt aussi à l’intérieur de la prison au mois de mars 2017. Il avait été extradé du Congo vers le Burundi.

 

Au mois de mai 2017, Claver Harushamagara trouve la mort à Mpimba dans les mêmes conditions que ces codétenus ci haut-cités.

 

En novembre 2017, Jospin Iradukunda rend l’âme à Mpimba par manque d’accès aux soins de santé. Le récent en date étant pacifique Nduwayezu qui est mort lundi 12 février 2018.

 

Nous avons tenté de joindre par téléphone l’ OPC2 Déo Bigirimana directeur de la prison de Mpimba pour de plus amples éclaircissements à ce sujet mais sans succès.

Lu 747 fois

Page Facebook

Compteur

© 2009-2018 by GPIUTMD

Twitter

APO Group - Africa-Newsroom: latest news releases related to Africa

Qui est en ligne?

Nous avons 288 invités et aucun membre en ligne

Nos journaux

News letter

captcha