Génocide au Burundi par Pierre Nkurunziza #StopThisMovie

Sept réfugiés burundais portés disparus après avoir été arrêtés par la police tanzanienne.

samedi, 10 février 2018 14:25
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Sept réfugiés burundais du camp de Nduta en Tanzanie ont été arrêtés lundi 5 Janvier 2018 et détenus dans un lieu inconnu. D’autres réfugiés se disent inquiets et craignent qu’ils aient été rapatriés de force au Burundi.

« Ils ont été battu et on leur a fait signés un document de force devant les autorités tanzaniennes. On n'a pas vu le contenu du document. Ils auraient été conduits à Kigoma mais nous suspectons qu'ils ont été ramenés au Burundi, d’après certains parmi ceux qui les ont arrêtés. Nous demandons au HCR de retrouver les nôtres. Nous sommes très déstabilisés. » raconte notre source

 

Selon ces réfugiés, une menace de rapatriement forcé a été formulée dans la réunion tenue le lundi 5 février 2018 avec les chefs des zones. Un responsable du camp a déclaré : « Vous n’avez pas voulu rentrer volontairement chez vous, mais vous allez y retourner de gré ou de force. »

 

Le plus inquiétant pour ces réfugiés est que les autorités tanzaniennes s’accordent à dire qu’il y a la paix au Burundi.

 

D’après toujours ces réfugiés, trois fusils de type kalachnikov ont été saisis le mercredi 7 février 2018. Ils suspectent un complot visant à perturber la sécurité du camp pour pouvoir rapatrier de force les réfugiés burundais.

 

Le chargé des incarcérés dans différents camps n'infirme ou ne confirme qu'il y ait des réfugiés burundais arrêtés. Cependant, il appelle les membres des familles des personnes arrêtées à se présenter à son bureau.

Lu 372 fois

Page Facebook

Compteur

© 2009-2018 by GPIUTMD

Twitter

APO Group - Africa-Newsroom: latest news releases related to Africa

Press releases from Africa-Neswroom.com

Qui est en ligne?

Nous avons 192 invités et aucun membre en ligne

Nos journaux

News letter

captcha