Génocide au Burundi par Pierre Nkurunziza #StopThisMovie

Fatiguées de s’adonner au sexe payant, les filles-mères de Mahama réclament les AGR

jeudi, 19 octobre 2017 07:07
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Certaines filles-mères du camp des réfugiés de Mahama demandent au HCR et aux autres organisations de leur donner des moyens pour se lancer dans des activités génératrices de revenus. Ces réfugiées s’adonnent parfois au vagabondage sexuel pour gagner de l’argent.

Pour parvenir à nourrir convenablement leurs enfants, certaines filles-mères de Mahama indiquent qu’elles sont obligées de s’adonner au sexe pour être payées.

 

‘’Je dois faire le sexe pour gagner un peu d’argent pour mon enfant. Parfois ce sont mes amies qui m’influencent. Elles m’appellent et me montrent celui-là est prêt à payer et nous y allons ensemble.’’, signale une fille-mère qui précise toutefois qu’elle vient d’abandonner ce comportement.

 

‘’Un jour je me suis dit mais mon Dieu quelle vie ! Maintenant j’ai arrêté. Je vais me contenter du peu que j’obtiens même si ce n’est pas du tout suffisant.’’, poursuit la réfugiée de Mahama.

 

Les AGR comme solution

 

Ces filles-mères qui ont été abandonnées par leurs partenaires réclament des activités génératrices de revenus auprès du HCR et d’autres organisations.

 

‘’La plupart d’entre nous n’avons pas d’assistances. Même les jeunes filles qui n’ont pas d’enfants, peuvent tomber un jour dans le même piège. C’est pourquoi nous demandons qu’on nous permettre de faire des activités génératrices de revenus pour nous acheter les habits, le savon, etc… et comme ça nous n’aurons plus besoin de courir derrière ces hommes’’, déclare une fille-mère d’une vingtaine d’années.

Lu 355 fois

Page Facebook

Compteur

© 2009-2015 by GPIUTMD

Twitter

Qui est en ligne?

Nous avons 129 invités et aucun membre en ligne