Génocide au Burundi par Pierre Nkurunziza #StopThisMovie

Mpimba : Un étudiant torturé réclame son droit de se faire soigner à l’extérieur de la prison

jeudi, 03 août 2017 08:30
Évaluer cet élément
(1 Vote)

Un des étudiants de l'université du Burundi incarcérés à la prison central de Mpimba depuis plus de quatre mois est souffrant. Malgré plusieurs demandes d'autorisation  de sortie pour se faire soigner à l'extérieur de la prison, aucune réponse favorable ne lui a jamais été donnée par la direction pénitentiaire. Même l'audience prévue pour ce mardi a été reportée pour une date non précise.

 

Audace NKUNZIMANA est l'un des  Etudiants de l'Université du Burundi incarcérés à la prison centrale de Mpimba depuis la fin du mois de Mars 2017.Il a été arrêté par la police le 29 Mars en Mairie de Bujumbura .Il a été par après conduit à la prison centrale de Mpimba. La santé d’Audace NKUNZIMANA s’est détériorée suite aux tortures lui infligées par des agents de la police. Les informations recueillies au sein de la prison centrale de Mpimba indiquent qu'il souffre au niveau du genou.

 

Les mêmes informations ajoutent qu'il a demandé l'autorisation d'aller se faire soigner à l'extérieur de la prison mais que la Direction ne lui a pas  accordée la permission. 

 

L'APRODH Condamne le comportement de la direction pénitentiaire, des juges et du ministère public …

 

L'association pour les Droits Humains et des Personnes Détenues « APRODH » condamne le comportement des directeurs de prison, des juges et du ministère public qui s'arrogent le droit d'interdire les prisonniers d'aller se faire soigner.  

 

Réagissant sur le cas le cas de l’étudiant Audace NKUNZIMAMANA, Pierre Claver MBONIMPA, président de l’APRODH se dit indigné. Il dit ne pas comprendre pourquoi les juges et le ministère public n'ont pas exigé qu'il soit soigné lors de sa  comparution en audience dans un état très grave. «Ils commettent une infraction et devront répondre tôt ou tard devant une justice indépendante ».

 

D'autres étudiants incarcérés avec Audace NKUNZIMANA sont Elysé DUSHIME et Simon Marie RURASUMA arrêtés au mois de Mars ainsi que Dieudonné BIZINDAVYI, Jean Bosco BAKANIBONA et Egide NIMENYA arrêtés au cours du mois d’Avril 2017. Tous ont été d'abord détenus aux cachots du Service National des Renseignements avant d'être conduits à la prison centrale de Mpimba accusés de rébellion.

 

Ces mêmes Etudiants n'ont pas été entendus en audience au parquet près la cour d'appel de Bujumbura, une audience qui était prévue pour ce 1er Aout 2017. Ces détenus de même que leurs avocats de défense n'ont pas été informés sur le motif du report et sur la date de la prochaine audience.

 

Les avocats de la défense disent qu’ils vont continuer le plaidoyer pour obtenir un autre rendez-vous dans les plus brefs délais, mais également pour que l'étudiant Audace NKUNZIMANA ait une autorisation d'aller se faire soigner à l'extérieur de la prison.

 

Lu 525 fois

Page Facebook

Compteur

© 2009-2015 by GPIUTMD

Twitter

Qui est en ligne?

Nous avons 128 invités et aucun membre en ligne