Génocide au Burundi par Pierre Nkurunziza #StopThisMovie

Un administratif de Cankuzo accusé de trafic humain

lundi, 31 juillet 2017 08:14
Évaluer cet élément
(1 Vote)

Le chef de zone Mugera en province Cankuzo est pointé du doigt par la population de complicité dans le trafic humain vers la Tanzanie. Les habitants de cette localité disent avoir arrêté un homme de nationalité tanzanienne impliqué dans ce trafic et remis à l’administration. Cependant, le chef de zone l’a relâché quelques temps après avoir empoché de l’argent. 

 

Le Dimanche 23 Juillet 2017, une fille prénommée âgée entre 12 et 13 ans a été emmenée par un tanzanien avec l’accord de son père : « la fillette a été donné au père Roger Ndayizigiye en échange d’une enveloppe de 500.000 francs burundais, et cela en l’absence de sa mère. »

 

Les habitants de la colline Mugera  ont alerté l’administration pour qu’elle intervienne, mais cette dernière s’est plutôt impliquée pour que la fillette soit emmenée par le tanzanien : « quand on l’a su, on a vite avertit le chef de zone Lambert Ndezako pour qu’il arrête le tanzanien. Ce qu’il a fait en compagnie de 2 jeunes imbonerakure mais le tanzanien leur a donné une somme de 40.000 francs et l’ont laissé partir avec l’enfant vers la Tanzanie ».

 

Le voisinage interpelle l’administration communale pour qu’elle ramène la fillette  victime de trafic humain. Il demande également des sanctions au père qui a vendu son enfant et exige l’arrestation du chef de zone pour corruption et violations des droits humains.

 

Les habitants de Mugera appellent les défenseurs des droits des enfants « à mettre fin à ce genre de trafic devenue monnaie courante ».  

 

Lu 453 fois

Page Facebook

Compteur

© 2009-2015 by GPIUTMD

Twitter

Qui est en ligne?

Nous avons 172 invités et aucun membre en ligne