Génocide au Burundi par Pierre Nkurunziza #StopThisMovie

Deux anciens militaires torturés à la prison de Mpimba par des détenus

vendredi, 26 mai 2017 07:14
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Deux détenus de la prison centrale de Mpimba ont été torturés durant la nuit du 23 mai 2017 jusqu’à l’aube. Les victimes sont des militaires issus des anciennes Forces Armées Burundaises (ex-FAB) écroués pour collaboration avec des bandes armées.

 

L’origine de cette séance de torture est une mésentente entre des prisonniers et des agents de sécurité de la prison. Par abus de pouvoir, ces derniers ont commencé à tabasser deux prisonniers avec l’appui de certains imbonerakure du parti au pouvoir incarcérés à Mpimba. 

 

Les victimes de cette bastonnade sont Tharcisse Nimbona, un militaire ex-FAB arrêté à la fin de l’année 2016 accusé de participation dans des mouvements armés ; ainsi que Jean-Claude Nduwimana surnommé Kibago lui aussi un ancien de l’armée régulière ex-FAB et arrêté en 2016. 

 

Des sources à Mpimba disent qu’un groupe d’agents de sécurité dirigé par deux imbonerakure, Christophe Ndayizeye, Abdul Mugisha et un surnommé « Shetani », se sont rendus dans la chambre des deux détenus et les ont ordonné de remettre leurs téléphones, ce qu’ils ont refusé. 

 

Après de longues disputes, « ce groupe a usé de la force en emmenant les deux prisonniers dans la cour de la prison où ils les ont d’abord bâillonnés. Vers 2h du matin, ils ont commencé à sérieusement les tabasser en étant ligotés. Au petit matin, on les a découverts couvert de bleu et le corps gonflé suite aux coups reçus. Jean-Claude Nduwimana a le bras cassé », témoigne un détenu de Mpimba. 

 

Les prisonniers de Mpimba appellent les défenseurs des droits humains à suivre de près les agissements qui se font dans cette prison.  

 

Lu 541 fois

Page Facebook

Compteur

© 2009-2015 by GPIUTMD

Twitter

Qui est en ligne?

Nous avons 111 invités et aucun membre en ligne