Un autre militaire mis aux arrêts, puis porté disparu

mercredi, 29 mars 2017 14:03
Évaluer cet élément
(1 Vote)
Le Caporal-chef Vianney Manirambona est porté disparu depuis lundi 27 Mars 2017. Selon ses proches, il a été enlevé par des inconnus, alors qu’il se rendait à Bujumbura en provenance de Kirundo. Sa famille craint actuellement pour sa vie, au vu du sort subi par de nombreux militaires depuis le début de la crise.
 
Le Caporal-chef Manirambona porte la matricule 49100. Il est issu de l’ancienne armée régulière FAB, et était détaché à Busoni dans la province de Kirundo au nord du Burundi. Selon sa famille, le militaire était en cours de route vers Bujumbura afin de percevoir ses indemnités liés à sa participation au sein de la mission de maintien de la paix de l’AMISOM en Somalie.

 

« Il devait rendre visite plus tard à sa femme résident à Muramvya qui venait de mettre au monde leur enfant », indique un proche.

 

C’est un autre de ses proches qui a donné l’alerte à la famille concernant son arrestation, après un coup de fil du Caporal-chef Manirambona.

 

« J’ai été arrêté, je suis détenu à Bujumbura. Je te donnerai plus d’informations plus tard », a brièvement dit le militaire au téléphone vers 17 heures lundi à ce proche. Depuis, aucune nouvelle de lui et sa famille craint pour sa vie, car ne sachant pas le lieu, le motif et les auteurs de son arrestation. L’inquiétude est d’autant plus grande que la victime est un militaire.

 

Le Caporal-chef Vianney Manirambona âgé de 35 ans, a été récemment relevé de la mission de l’AMISOM où il participait au sein du 30ème bataillon. A son retour, il a été affecté à la 420ème brigade de Kirundo.

 

Lu 558 fois

Publicité

TAARIFA YA HABARI YA 26/04/2015

Qui est en ligne?

Nous avons 85 invités et aucun membre en ligne