Nduta : Des jeunes adolescents réfugiés victimes de trafic et de travail forcé en Tanzanie

mercredi, 15 février 2017 08:45
Évaluer cet élément
(0 Votes)
Des jeunes Burundais réfugiés à Nduta en Tanzanie sont victimes de trafic humain. Les jeunes garçons se laissent exploiter par des gens qui prétendent vouloir leur offrir du travail. A la tête de ce trafic se trouvent des Tanzaniens et des réfugiés Burundais.
 
Selon des sources à Nduta, une quarantaine de jeunes sont victimes de ce trafic humain. Trois parmi eux ont pu échapper à ces prédateurs ; il s’agit de Jean-Bosco Mpawenimana âgé de 14 ans, Edmond Niyomukiza qui a 15 ans et un autre jeune que nous ne sommes pas parvenus à identifier. 
 
« Tous les trois ont pu regagner le camp grâce à un bienfaiteur qui compatissait et leur a payé le ticket du retour au camp », poursuivent nos sources.
 
Le recruteur de ces jeunes garçons, selon les mêmes sources, est un Burundais surnommé ‘’Emma’’, réfugié au même camp de Nduta. Il habite au village 5, Zone 6 au numéro 43.
 
Après avoir ciblé ces garçons, il les amène dans un endroit appelé "Ku rubaho" où ils sont accueillis par des Tanzaniens. Ces derniers, selon toujours nos sources, versent ensuite une somme de 100.000 shillings tanzaniens au dénommé Emma pour chaque enfant.
 
Après l’échange, ces jeunes sont acheminés vers la localité de Tabora pour y labourer des champs et garder des vaches ; un travail forcé qui n'est pas facile compte tenu de leur jeune âge surtout qu'ils mangent à peine une fois par jour et ne reçoivent aucune rémunération contrairement, à ce qui était promis. 
 
A bout de force, ces jeunes garçons recherchent désespérément le moyen de retourner dans leur camp. Ainsi, Thomas, Claude et un certain Masumbuko ont pu regagner difficilement le camp de Nduta. 
Lu 142 fois

Publicité

TAARIFA YA HABARI YA 26/04/2015

Qui est en ligne?

Nous avons 120 invités et aucun membre en ligne