Génocide au Burundi par Pierre Nkurunziza #StopThisMovie

Les tambourinaires burundais, ambassadeurs de leur culture même en exil

mardi, 02 octobre 2018 04:34
Évaluer cet élément
(1 Vote)

Certains Burundais réfugiés suite à la crise politique que traverse le pays depuis 2015 qui étaient auparavant dans les groupes culturels, ont cette fois-ci intégré d’autres groupes dans l’objectif de valoriser toujours la culture burundaise. A la découverte d’un des groupes culturels dénommé ‘’ Intwari ‘’ composé d’artistes burundais vivant au Rwanda.

Le tambour au Burundi est un objet sacré. Il est aussi inscrit sur la liste du patrimoine culturel immatériel de l’humanité de l’Unesco. Le club culturel ‘’ Intwari ‘’ composé de tambourinaires burundais a vu le jour en 1998 au Rwanda. Ces artistes font leur répétition chaque mardi et jeudi au centre ‘’ Oasis of Peace ‘’ de la Maison Shalom. Le club culturel ‘’ Intwari ‘’ a été créé par des rwandais qui s’étaient réfugiés au Burundi.

 

L’an 2015, certains tambourinaires ont pris le chemin de l’exil suite à la crise politique. Arrivés dans leur pays de refuge, le Rwanda, ils ont rejoint d’autres artistes issus du groupe culturel ‘’ Intwari ‘’. Ce groupe est composé de 25 artistes, le tambourinaire le plus âgé a plus de 50 ans mais aussi le groupe encadre des enfants âgés de 8 ans.

 

Avant l’exil en 2015, ces artistes appartenaient aux différents groupes exerçant leurs activités au Burundi. ‘’ Nous sommes des anciens membres des groupes culturels comme Intatana, Abagumyabanga, Akayazwe, Rukinzo,…A notre arrivée au Rwanda, on avait aucun instrument sur nous, par après, on a été informé qu’il existe déjà un autre groupe culturel créée par des Rwandais qui ont vécu au Burundi. On s’est mis ensemble et le groupe a été renforcé. Actuellement, on dispose plus de 15 tambours qui sont en bon état. Chaque réfugié doit valoriser la culture de son pays natal, le tambour au Burundi est sacré, il est aussi un élément important de la culture burundaise, ‘explique Pascal Niyonzima surnommé Ngarigari, vice-président du club Intwari

 

Omer Nzoyisaba, chargé de la communication au sein du club Intwari indique que maintenant leurs membres peuvent subvenir à leurs besoins grâce aux frais issus des animations qu’ils font dans différentes cérémonies.

 

Les artistes font savoir que le tambour leur rappelle le Burundi et d’ajouter que le manque d’instruments et de moyens financiers constituent les obstacles majeurs à leurs activités, et  demandent aux bienfaiteurs de leur venir en aide.

 

Article de presse sur l’émission TURIHO du 05/06/2018. Avec le soutien de la Wallonie-Bruxelles International.

 

Lu 922 fois

Page Facebook

Compteur

© 2009-2018 by GPIUTMD

Twitter

APO Group - Africa-Newsroom: latest news releases related to Africa

13 décembre 2018

Press releases from Africa-Neswroom.com

Qui est en ligne?

Nous avons 260 invités et aucun membre en ligne

Nos journaux

News letter

captcha